Etude ICSC : l'industrie de la restauration levier du Retail

Restauration et Retail

Une demande grandissante en locaux destinés à la restauration

L’International Council of Shopping Centers (ICSC) publie une étude à l’échelle mondiale sur la croissance de l’industrie de la restauration. Une augmentation de l’activité qui agit comme un levier sur le marché de l’immobilier Retail, puisque les espaces dédiés aux fast-foods et restaurants se sont décuplés, passant de 5% à 15% du marché en 10 ans. De quoi confirmer nos impressions sur le salon du SIEC 2017.

Ils pourraient représenter 20% du marché d’ici à 2025 ! Les locaux commerciaux dédiés à la restauration incarnent une réelle opportunité à exploiter. En 2016, aux Etats-Unis, le chiffre d’affaires généré par l’ensemble des restaurants (cuisine traditionnelle ou fast-foods) a dépassé celui des supermarchés ! Pour l’ICSC, ça ne fait aucun doute : la population mondiale retrouve l’envie de sortir et de partager une expérience culinaire dans un restaurant. Une popularité grandissante qui encourage les entrepreneurs à se lancer dans le business de la gastronomie : restauration rapide en tout genre, établissements de spécialités, nouveaux concept, players type Uber food, Foodora, et Delivroo apportent du multicanal aux restaurateurs…

L’Asie, leader du domaine, surfe déjà sur la tendance depuis plusieurs années. L’Europe commence à peine à lui emboîter le pas, en développant de plus en plus d’espaces immobiliers dédiés à la restauration, et pas seulement en centre-ville ! D’après Tom McGee, le Président de l’ICSC, « la popularité grandissante des sorties au restaurant tend à revitaliser l’immobilier de Retail dans le monde entier, cela crée un vrai sens de la communauté où les gens peuvent sortir dîner, aller au cinéma ou faire du shopping » sans avoir à faire des kilomètres entre chaque activité.

Centres commerciaux, villages-quartiers et nouvelles technologies

Un pari à relever dans les centres commerciaux, d’après l’ICSC. Mais les espaces de rencontre ne se limitent plus aux grandes enseignes. A Lyon Confluence, Part-Dieu ou encore sur la Presqu’île, l’immobilier mise sur la proximité.

Confluence, le village-quartier du Grand Lyon, en est l’exemple parfait. Si le centre commercial du même nom attire les franchises de fast-food les plus connues, c’est bien au pied des immeubles de bureaux que la demande est la plus forte. Les salariés, tout comme les résidents, veulent pouvoir profiter de leur pause-déjeuner pour se détendre, et écumer les afterworks à la fin de leur journée. La quasi-totalité des immeubles en construction dans le quartier prévoient donc de dédier leurs rez-de-chaussée à des espaces de commerce, d’autant qu’il existe une véritable pénurie de locaux adaptés dans l’ancien.

Même volonté du côté de Part-Dieu, le centre d’affaires affirmé de Lyon entend développer l’esprit bien-être de ses bâtiments tertiaires. Silex 1, inauguré en mai dernier, a vu les choses en grand. Les 1 200 m² de son rez-de-chaussée sont pensés pour la détente et la restauration, avec deux espaces de restaurants et une épicerie.

Sur la Presqu’île de Lyon, la palme revient bien sûr au Grand Hôtel-Dieu. Le Monument historique en rénovation totale depuis 2010 a prévu d’accueillir la Cité de la Gastronomie lyonnaise, 3 600 m² dédiés à la gastronomie au travers de restaurants, épiceries ou halles à taille réduite !