Journées européennes du patrimoine, Lyon et Confluence

Affiche journées européennes du patrimoine

Confluence et ses architectes, stars des journées du patrimoine à Lyon

Cette année, les journées européennes du patrimoine ont pour thème la jeunesse. L’occasion pour la ville de Lyon d’embarquer ses visiteurs sur une croisière au fil de l’eau pour faire découvrir aux plus jeunes, entre autres, les innovations architecturales des berges du Rhône et de la Saône.

« Découvrir l’agglomération vue de l’eau », c’est la promesse du préprogramme édité en prévision de l’évènement. Lyon mise sur une sensibilisation à l’écologie et à l’innovation, à travers un parcours ludique sur une péniche. Et quel meilleur exemple d’écologie et d’innovation que Confluence, l’éco-quartier en plein boum économique du Grand Lyon ? Entre le 2ème et le 7ème arrondissement, le parcours de la croisière découverte emmènera ses passagers des docks au port de Lyon.

La traversée fera connaître aux touristes et redécouvrir aux lyonnais les merveilles architecturales qui ont fait la renommée de la ville de Lyon. La péniche s’arrêtera aux abords des chefs d’œuvres de Jakob & MacFarlane : le siège d’Euronews, avec sa façade vert fluo et ses 10 000m² de surface tertiaire, le Cube Orange, chouchou des start-ups et immeuble emblématique de Confluence avec ses 6 300m² de bureaux, et son design atypique. Autre lieu symbolique à l’honneur lors des journées européennes du patrimoine : le Confluence Institute. Terminé en 2015 sous l’impulsion de l’urbaniste Odile Lecq, la construction abrite 2 200m² destinés à… l’architecture ! Le prestigieux bâtiment n’est autre qu’une école vouée à former les futurs innovateurs qui viendront peut-être apporter leur pierre à l’édifice Confluence.

Découvrir ou redécouvrir les pionniers de l’immobilier tertiaire innovant

L’embarcation touristique sillonnera un peu plus la Saône et contournera le bâtiment des douanes, point-clé de la rénovation de Confluence en 2007. Réhabilité par Wilmotte & Associés, le bâtiment noir mat abrite aujourd’hui 4 719m² de bureaux, locaux commerciaux, restaurants et même galeries d’art. Dernier building que la ville a voulu mettre en valeur – et pas des moindres – le pavillon 52. Ce mastodonte de 7 700m² imaginé par Rudy Ricciotti – créateur du Mucem à Marseille – abrite 6 étages de bureaux, un parking en sous-sol et des terrasses spacieuses. Mais sa particularité, c’est sa forme atypique, mélange de géométrie et de rondeurs, décalage des niveaux et surtout : il est entièrement fait de béton, travaillé dans toutes ses déclinaisons !