La Cité de la gastronomie emménage dans l'Hôtel-Dieu à Lyon

Vue aérienne du Grand Hôtel Dieu

Pour le plaisir des yeux et des papilles

Le 13 avril, la mairie de Lyon présentait au public le conseil fondateur de la Cité de la Gastronomie qui s’installera bientôt au 1, Place de l’Hôpital. 10 entreprises privées ont financé ce prochain haut-lieu du patrimoine français, s’ajoutant à la participation de l’État, de la Ville de Lyon et de la Métropole de Lyon, elle-même propriétaire des lieux.  Et pas n’importe quels lieux. Le futur emblème de la culture française a prévu d’occuper 3 600m² d’un autre monument de l’hexagone : le Grand Hôtel-Dieu de Lyon. Il rejoint ainsi les boutiques haut-de-gamme et épiceries fines qui y ont réservé leurs quartiers : Fragonard, Vatel gourmet, Bermont 1830 ou encore Mer & vigne.

Désignée par l’État en 2013 comme l’un des piliers du réseau des Cités Internationales de la Gastronomie en France, le projet s’inscrit dans le chantier d’envergure de rénovation du Grand Hôtel-Dieu, enclenché en 2010. Réputée pour son goût et ses bouchons lyonnais, la ville a fait de la gastronomie l’un de ses domaines d’excellence. Elle est la terre natale du chef étoilé Paul Bocuse, qui a donné son nom aux halles plébiscitées par les amateurs de bons produits, puis à l’Institut Paul Bocuse qui forme des étudiants venus du monde entier.

51 500 m² d’espace reconvertis

C’est donc tout naturellement que la Cité de la Gastronomie s’installe à Lyon, sur les berges du Rhône, au sein d’une prouesse architecturale classée Monument Historique en 2011. Elle abritera sur deux étages une exposition permanente, des exposions temporaires, des ateliers et démonstrations. Des événements axés autour de la nutrition, des arts de la table, des métiers de la gastronomie, de l’histoire de l’alimentation… le tout dans un cadre propice. Au sein de l’Hôtel-Dieu de Lyon, elle sera voisine de restaurants, de mini halles, et de happenings autour de la nourriture. Au sein du quartier et de la Ville de Lyon, elle s’inscrit dans la continuité de la Cité du chocolat, de la Biennale Internationale du Goût, du Bocuse d’Or.

Un projet et une chance de plus pour Lyon de briller à l’international, la reconversion du Grand Hôtel-Dieu fascine. Orchestrée par le groupe Eiffage, en partenariat avec plusieurs architectes dont un architecte en chef des Monuments Historiques, elle promet de conserver le prestige du Premier hôpital lyonnais, qui a traversé les siècles et les époques. 7 entrées, 8 000m² de cours et jardins, 40 000m² d’espace intérieur réhabilité et 5 000m² de nouvelles constructions, le monument racheté par le Crédit agricole sera entièrement achevé en décembre 2018.

Logo Garnd-Hôtel-Dieu