Lyon Part-Dieu, zoom sur le quartier d'affaires de la ville

La Part-Dieu à Lyon

Part-Dieu : le cœur business de Lyon

Historiquement, les premières traces de business à la Part-Dieu datent de la fin du XVIIIème siècle avec les hospices de Lyon. Mais c’est bien plus tard, dans les années 1960, que le quartier s’est vraiment développé et s’est orienté vers l’immobilier d’entreprise. A l’origine, ce sont des banques, des assurances et l’activité financière qui y ont pris racine. Depuis, le quartier Part-Dieu a bien changé. Il est aujourd’hui le second centre-ville après la presqu’île de Lyon, et le second quartier tertiaire en France. La gare Part-Dieu, centre névralgique du quartier, est d’ailleurs la première gare de correspondance en Europe.

Situé dans le 3ème arrondissement de Lyon et s’étendant sur 177 hectares, le site de la Part-Dieu est en réaménagement depuis 2010 et les travaux dureront jusqu’en 2030. Soit 20 ans et 2.5 milliards d’euros investis dans ce projet d’envergure, pour renforcer la position stratégique de ce centre d’affaires, financé à 60% par le secteur privé.  Le projet urbain est mené conjointement par la Société Publique Locale (SPL) Lyon Part-Dieu et l’agence d’architecture et d’urbanisme (AUC) de Paris. Il n’est pas question de raser des bâtiments et d’en construire de nouveaux ; au contraire, le but est de mêler histoire et modernité, maintenir les façades d’époque et créer des bâtiments contemporains dans le même espace.

Actuellement, 2 500 entreprises, 56 000 emplois et 13 000 logements font tourner le centre Part-Dieu. A l’issu des travaux, pas moins de 1.7 millions de m2 d’immeubles professionnels  seront construits, sur le modèle des bâtiments à faible consommation énergétique. Parsemé de tours, le quartier propose un équilibre entre logements, bureaux et commerces, restaurants, lieux collectifs et culturels, ainsi qu’espaces verts.

Les tours de Lyon et autre bâtiments

Témoignant d’une attractivité toujours grandissante, le centre Part-Dieu voit de nouvelles tours émerger et des bâtiments majeurs s’agrandir à l’image des ambitions économiques de la métropole de Lyon. La première tour a été achevée en 1977 et mesure 144m de haut (Tour Crayon). Les tours suivantes – Tour EDF, Caisse d’épargne – s’élèvent peu de temps après de plus en plus haut, la dernière atteignant 164m.

Pendant 13 ans, le paysage reste identique à ce qu’il était en 1977. En 1990, la tour Swiss Life voit le jour. 20 ans plus tard, avec le projet urbain, on envisage de façonner de nouvelles tours pour répondre à la demande en immobilier d’entreprise et commercial. Le nombre d’implantations d’entreprise sur Lyon augmente d’année en année et les futurs occupants cherchent des locations de bureau ou des locaux à vendre. Depuis le lancement du projet, deux nouvelles tours ont été livrées (Oxygène et InCity) et trois autres sont déjà en construction ou en commercialisation (Sky 56, Silex 2 et To-Lyon).

Au cœur du quartier Part-Dieu, la gare centrale de Lyon va, elle aussi, subir des travaux d’agrandissement. La mobilité étant de mise, le trafic a largement augmenté et le hall n’est plus adapté pour accueillir tant de personnes à la fois. Le centre commercial Part-Dieu, qui abrite près de 267 commerces, va lui aussi se développer.

La SkyLine de Lyon, incarnée par Part-Dieu, commence à prendre forme avec ses hauts immeubles. A terme, Lyon Part-Dieu et ses innovations urbaines offriront un cadre de travail et de vie idéal. L’offre d’immobilier professionnel permettra à de nombreuses sociétés, commerces et services de déménager leur entreprise ou de s’implanter dans les bâtiments commerciaux et immeubles de bureaux.