Baromètre Arthur Loyd : quelles sont les métropoles les plus attractives en dehors de Lyon ?

Visuel avec la Skyline de Lyon
Lundi 20 janvier 2020

Le développement et l'attractivité des Très Grandes Métropoles se confirment

Lyon est placée en tête des très grandes métropoles françaises, mais qu’en est-il de autres aires urbaines ? Toulouse, Bordeaux et Lille se démarquent des autres...

Toulouse VS Lyon

Comme les autres métropoles de l'Arc Ouest, Toulouse attire particulièrement les jeunes diplômés : entre 2014 et 2018 la ville a connu selon le baromètre Arthur Loyd une création nette d'emploi de +10 381, soit une augmentation de 8,9 % par rapport à la période 2008-2014.  Toulouse vient ainsi se placer juste derrière Lyon en matière de création d'emplois. La métropole toulousaine fait également partie des aires urbaines connaissant une très forte croissance démographique, particulièrement pour la population des 15-29 ans (+5,3% en 5 ans), phénomène lié à l'importance du taux de diplômés qui dépasse celui de Paris. Des facteurs qui contribuent à faire de Toulouse la métropole dotée de l'indice d'attractivité Arthur Loyd le plus élevé (0,60) après Lyon (0,63). Toulouse se trouve ainsi classé première sur six en termes de performances économiques (devant Lyon) de même qu'en matière de connectivité, capital humain et innovation. Elle arrive en quatrième position pour ce qui est de la qualité de vie, et en cinquième pour ce qui concerne le marché tertiaire et l'accueil des entreprises. L'excellente position de Toulouse selon le baromètre Arthur Loyd lui vient aussi de son dynamisme économique et démographique : cette très grande métropole concentre la plus grande part de cadres toutes métropoles confondues (25,2 %), et le plus fort taux de diplômés, comme indiqué précédemment. Elle se place en tête des indicateurs de Recherche et Développement grâce notamment à son pôle d'excellence aéronautique et la présence de l'entreprise Airbus. Parmi les grands aménagements de la ville, le projet euro Sud-Ouest est en cours de développement dans le secteur de la gare de Toulouse-Matabiau : il inclura notamment la construction de la tour Occitanie ainsi que la réalisation d'une troisième ligne de Metro à l'horizon 2025.

Bordeaux VS Lyon

Avec 13 190 emplois supplémentaires, Bordeaux se place derrière Toulouse et Nantes en termes de création nette d’emplois ; mais ce chiffre correspond à une augmentation de +12,6 %, soit une croissance supérieure à celle de Lyon (+12,4%). La croissance démographique de Bordeaux compte aussi parmi les plus importantes, aux côtés de Montpellier et Nantes. Comme Toulouse la ville connaît une importante augmentation de la population des 15-29 ans grâce à son offre académique. Sur les 45 aires urbaines prises en compte par le baromètre Arthur Loyd, Bordeaux se classe troisième avec un indice d’attractivité de 0,53. (0,60 pour Toulouse et 0,63 pour Lyon). La Métropole arrive donc en troisième position pour les quatre principaux items/références du baromètre : performances économiques ; marché tertiaire et accueil des entreprises ; connectivité, capital humain et innovation ; qualité de vie. Bordeaux voit désormais son dynamisme économique boosté par l'arrivée de la LGV et l'accroissement de son accessibilité. La métropole attire une population jeune et active, grâce un ensemble de projets urbains axés notamment sur le patrimoine – Cité du vin – et le digital, avec la Cité numérique dans le quartier gare-Euratlantique. Le secteur Euratlantique symbolise en outre le renouveau du marché tertiaire bordelais, qui enregistre un important volume de transactions sur l'ensemble de la métropole. Une multitude d'opérations tertiaires, d'équipements et de logements conduites dans ce quartier viennent renforcer l'attractivité de Bordeaux : la Cité numérique a pu ainsi attirer de grands groupes tels que Sanofi.

Seul bémol, le recul de la qualité de vie en raison d'un marché du logement saturé, et de prix relativement élevés. 

Lille VS Lyon

En dépit d'une évolution négative de la population jeune – compensée cependant par l'importance du taux de de diplômés – la très grande métropole de Lille reste dynamique selon les indicateurs du baromètre Arthur Loyd, avec un indice d'attractivité de 0,44 derrière Lyon, Toulouse et Bordeaux.

La métropole lilloise est en effet quatrième sur six en termes de performances économiques, deuxième pour le marché tertiaire et l'accueil des entreprises – derrière Lyon – cinquième en matière de connectivité, capital humain et innovation et se classe dernière (6e/6) pour ce qui est de la qualité de vie.

Au sein de l'analyse conduite par Arthur Loyd, Euralille se présente comme un des plus grands quartier-gare français, synonyme de vitalité économique et de renouveau des quartiers d'affaires. Le secteur d'Euralille forme depuis des années un hub de transport majeur à l'échelle européenne, doté en outre d'une vocation commerciale certaine. Le projet Euralille 3000 marque le début d'une nouvelle phase de développement pour ce quartier de la métropole lilloise.

 

Outre ces très grandes métropoles, les 75 indicateurs utilisés par leur Baromètre Arthur Loyd mettent en relief le dynamisme des grandes métropoles telles que Nantes et Rennes, de même que celui de certaines métropoles intermédiaires comme Angers, Clermont-Ferrand, et Brest, confirmant la vitalité de l'Arc Ouest.

04 28 29 84 41 Ma selection Contact Newsletter